Communiqués

Le mardi 9 juin, la présidente de la délégation aux droits des femmes du Sénat, Annick Billon, (UC-Vendée) a voté en faveur de la proposition de loi visant à protéger les victimes de violences conjugales, tout en regrettant un texte à la portée limitée qui alimente l’inflation législative sans permettre un véritable débat de fond.
Malgré la crise sanitaire qui a conduit à l’annulation de l’événement prévu au Sénat pour saluer la mémoire des femmes déportées dans le camp allemand de Ravensbrück, la délégation tient à rendre hommage aux résistantes.
Ce mercredi 13 mai 2020, j'ai interpellé la ministre du travail Muriel Pénicaud lors la séance des questions au gouvernement du Sénat pour la sensibiliser à la situation problématique de l'apprentissage et faire des propositions face à la crise qui s'annonce.
Suite à l'annonce du Gouvernement,  le 7 mai 2020, en faveur de l’ouverture des plages, j’appelle le préfet à répondre favorablement aux demandes des maires et ainsi permettre à nos concitoyens de profiter à nouveau de leur jardin maritime ».
Dans le cadre du travail de suivi des politiques publiques de lutte contre les violences intrafamiliales entrepris depuis le début du confinement, la délégation aux droits des femmes a entendu, jeudi 7 mai 2020, maître Carine Durrieu-Diébolt, avocate spécialisée dans la défense des victimes de violences intrafamiliales et sexuelles.
Par un courrier en date du 4 mai, j'ai interpellé le Ministre de l'Intérieur Christophe Castaner sur la nécessité, du fait de la situation sanitaire actuelle, d'interdire les grands rassemblements de communautés pour les mois à venir.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X